Mis en exergue: Les pays signent une déclaration commune sur l’action en faveur des océans et du climat Arrow Mis en exergue: 10 événements océaniques à surveiller à la COP28 Arrow Mis en exergue: Lire le nouveau rapport : L'océan comme solution au changement climatique Arrow Mis en exergue: Lire le communiqué conjoint des dirigeants du Panel sur les océans publié lors de l'Assemblée générale des Nations Unies de 2023 Arrow

Déclaration commune sur l'action pour les océans et le climat

Lors de la COP28 à Dubaï, les pays ont signé une déclaration commune qui reconnaît le besoin urgent de gérer durablement le 100% de l'océan sous les juridictions nationales et ils exhortent les pays du monde entier à s'engager à sauvegarder la santé et la résilience à long terme de l'océan. .

2 décembre 2023
Source : Panel Océan
Déclaration commune

La santé des océans, ainsi que les moyens de subsistance et les économies qui en dépendent, exigent que le monde réduise de toute urgence les émissions de gaz à effet de serre, conformément aux objectifs de l’Accord de Paris. Atteindre cet objectif nécessite des réductions rapides et profondes, et dans la plupart des cas immédiates, des émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs à partir de cette décennie. Nous soulignons l’urgence de poursuivre des actions efficaces, intensifiées et ambitieuses pour réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre tout en maintenant une limite d’augmentation de la température de 1,5°C à portée de main, tout en menant des transitions justes et en favorisant la résilience climatique.

Le Groupe de haut niveau pour une économie océanique durable (Panel océanique), composé de l'Australie, du Canada, du Chili, des Fidji, de la France, du Ghana, de l'Indonésie, de la Jamaïque, du Japon, du Kenya, du Mexique, de la Namibie, de la Norvège, des Palaos, du Portugal, des Seychelles et des États-Unis. Le Royaume-Uni, les États-Unis d'Amérique et le Secrétariat de l'Organisation des États américains réitèrent collectivement leur engagement à parvenir à une économie océanique durable en gérant durablement le 100% de nos juridictions océaniques nationales respectives.

Le programme d'action du Panel Océan, "Transformations pour une économie océanique durable", présenté par le Groupe en 2020, trace la voie à suivre pour parvenir à la protection, à la production et à la prospérité à travers des transformations dans cinq domaines, notamment la richesse océanique, la santé des océans, l’équité océanique, la connaissance des océans et le financement des océans. L’un des principes centraux de ce programme est l’engagement de chaque pays à élaborer et à mettre en œuvre des plans pour des océans durables. 

Un plan pour un océan durable est un outil politique visant à guider la gestion durable de la zone océanique d'un pays sous juridiction nationale afin de promouvoir le développement économique et social à long terme — en protégeant les écosystèmes marins naturels qui sous-tendent ce développement et en utilisant les ressources de l'océan de manière durable. 

Nous soulignons le caractère central d'un océan sain dans la lutte contre le changement climatique mondial en reconnaissant que l'océan a absorbé 25% de toutes les émissions de dioxyde de carbone et capté 90% de la chaleur supplémentaire générée par les émissions de gaz à effet de serre.2, et en conséquence, il se réchauffe, se désoxygéne, s’acidifie et le niveau de la mer augmente.

Nous reconnaissons l'importance du rapport commandé par l'Ocean Panel, « L'océan comme solution au changement climatique : opportunités d'action actualisées » qui réitère le potentiel des solutions climatiques basées sur les océans pour parvenir à des réductions critiques des émissions. 

Nous prenons note que, selon ledit rapport, la mise en œuvre complète de ces solutions climatiques basées sur les océans pourrait potentiellement réduire « l’écart en matière d’émissions » jusqu’à 351 TP3T sur une trajectoire de 1,5°C d’ici 2050. 

Nous soulignons que bon nombre de ces solutions peuvent offrir une myriade de co-avantages qui font progresser les objectifs de développement durable et une économie océanique durable. En conséquence, nous travaillons à accélérer les actions climatiques nationales et collectives basées sur les océans. Nous agirons avec détermination et demanderons aux autres dirigeants de faire de même, pour intégrer et renforcer les mesures basées sur les océans dans les stratégies, plans et politiques d’atténuation et d’adaptation au changement climatique, en tenant compte des meilleures données scientifiques disponibles et en garantissant la durabilité. 

Nous mettons l’accent sur l’interdépendance de la santé des océans, de l’action climatique et du développement durable, afin de débloquer un large éventail d’avantages pour l’humanité et l’environnement. 

En conséquence, nous réaffirmons notre engagement en faveur de l’adoption de mesures climatiques ambitieuses pour aligner le monde sur les objectifs de l’Accord de Paris et restaurer la santé des océans, et réaffirmons notre détermination à élaborer et à mettre en œuvre des plans pour des océans durables, et exhortons les autres nations :

  1. Envisager, le cas échéant, une action basée sur les océans dans leurs objectifs climatiques nationaux et dans la mise en œuvre de ces objectifs, y compris, mais sans s'y limiter, les contributions déterminées au niveau national (CDN), les stratégies à long terme et les communications sur l'adaptation.
  2. S'engager en faveur de l'objectif de gestion durable du 100% des zones océaniques sous juridiction nationale, guidée par les Plans pour les océans durables.
  3. Développer des plans pour des océans durables comme moyen d'accélérer la mise en œuvre d'actions climatiques basées sur les océans, et d'intégrer et de renforcer les actions climatiques basées sur les océans dans les stratégies, plans et politiques pertinents, en reconnaissant l'urgence et l'importance de la gestion durable des océans d'ici 2030.3

Dans la poursuite de ces objectifs communs, nous déclarons par la présente notre ferme engagement en faveur de la gestion durable de nos zones océaniques, de l'élaboration rapide de plans pour des océans durables comme base crédible pour sauvegarder la santé et la résilience à long terme de l'océan, et nous exhortons toutes les parties côtières et les États océaniques à nous rejoindre dans cette entreprise.

Australie

Canada Chili

Fidji

France

Ghana

Indonésie

Jamaïque

Japon

Kenya

Mexique

Namibie

Norvège

Palaos

le Portugal

République des Seychelles

Royaume-Uni

les États-Unis d'Amérique

Secrétariat général de l'Organisation des États Américains4

Dubaï, décembre 2023.

 1Cette déclaration reflète uniquement les engagements politiques des nations participantes et ne constitue pas un accord international.

2 https://www.un.org/en/climatechange/science/climate-issues/ocean

3inspiré du guide : 100% Gestion durable des océans Une introduction aux plans pour des océans durables.

4 Le Secrétariat général de l'Organisation des États Américains, composé des pays membres suivants : Antigua-et-Barbuda, Argentine, Barbade, Belize, Bolivie, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, Cuba, Dominique (Commonwealth de), République dominicaine , Équateur, El Salvador, Grenade, Guatemala, Guyana, Haïti, Honduras, Jamaïque, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Suriname, Bahamas (Commonwealth of) , Trinité-et-Tobago, États-Unis d'Amérique, Uruguay et Venezuela (République bolivarienne du).

Close
back to top