Featured: Climate: An Area of Opportunity Arrow Featured: 10 ocean activities to look out for at COP27 Arrow Featured: Ocean Panel Leaders Meet during UN General Assembly Arrow Featured: The Ocean Panel Launches its first-ever progress report, ‘Tracking Blue: From Ambition to Action for a Sustainable Ocean Economy’ Arrow Featured: Le Royaume-Uni rejoint le groupe de haut niveau pour une économie océanique durable Arrow Featured: Ocean Panel lance un rapport sur le tourisme durable et les perspectives d'experts qui l'accompagnent Arrow Featured: Déclaration conjointe des dirigeants du panel sur l'océan à la Conférence des Nations Unies sur l'océan Arrow

Santé des océans

Nous ne pouvons pas avoir de personnes en bonne santé et une planète en bonne santé sans un océan en bonne santé. Les pressions sont intenses, mais la récupération est possible.

L'océan est essentiel pour le système climatique mondial et la santé planétaire. Il a absorbé 25% de tout le dioxyde de carbone (CO2) et a capturé 90% de la chaleur supplémentaire générée par les émissions de gaz à effet de serre, mais elle se réchauffe et s'acidifie désormais. La communauté mondiale doit agir de toute urgence pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, prévenir la perte de biodiversité, restaurer et protéger les écosystèmes côtiers et marins, réduire la pollution et adopter une approche de précaution vis-à-vis de l'activité économique au fond des océans.

Background
RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE
PROTÉGER ET RESTAURER LES ÉCOSYSTÈMES MARINS ET CÔTIERS
RÉDUIRE LA POLLUTION DES OCÉANS

La santé de l'océan, des moyens de subsistance et des économies qui en dépendent, exige que le monde réduise de toute urgence les émissions de gaz à effet de serre conformément aux objectifs de l'Accord de Paris.

Une économie océanique durable peut jouer un rôle essentiel dans cette réduction des émissions indispensable, tout en créant des emplois, en soutenant la sécurité alimentaire, en préservant la diversité biologique et en renforçant la résilience.

Les actions climatiques basées sur l'océan peuvent fournir jusqu'à un cinquième des réductions annuelles des émissions de gaz à effet de serre nécessaires d'ici 2050 pour limiter le réchauffement à 1,5 °C.

Résultat 2030

Une action climatique ambitieuse a mis le monde sur la bonne voie pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris et restaurer la santé des océans.

Actions prioritaires
1

Établir et mettre en œuvre des réductions d'émissions ambitieuses, couvrant tous les secteurs, conformément à l'objectif de l'Accord de Paris de poursuivre les efforts pour limiter l'augmentation de la température mondiale à 1,5 °C.

2

Mettre en œuvre l'appel de l'Ocean Panel à l'action climatique basée sur les océans en augmentant les investissements dans les énergies renouvelables basées sur les océans, la navigation verte, la production durable de fruits de mer, les solutions basées sur la nature et la capture et le stockage du carbone dans les formations géologiques sous-marines.

3

Inclure l'action climatique basée sur l'océan dans les rapports au titre de l'Accord de Paris.

PROTÉGER ET RESTAURER LES ÉCOSYSTÈMES MARINS ET CÔTIERS Arrow

Les écosystèmes marins et côtiers non seulement séquestrent et stockent de grandes quantités de CO2 mais aussi protéger les côtes et les communautés des impacts climatiques.

Ils fournissent des opportunités alimentaires, économiques, médicinales et récréatives, un habitat et une gamme de fonctions écosystémiques pour soutenir le bien-être humain.

Une approche intégrée, intelligente face au climat et axée sur des solutions fondées sur la nature, intégrant des aires marines protégées bien gérées et d'autres mesures de conservation efficaces par zone, parallèlement au développement d'infrastructures durables, sera essentielle pour protéger les communautés côtières et les habitats marins.

Cela peut soutenir l'augmentation de la production de fruits de mer, permettre l'innovation pharmaceutique, améliorer l'atténuation et l'adaptation au changement climatique, et protéger et restaurer la biodiversité et les valeurs culturelles.

Résultat 2030

Les écosystèmes marins et côtiers sont sains, résilients et productifs, et les solutions fondées sur la nature sont des éléments clés du développement des infrastructures côtières.

Actions prioritaires
1

Arrêter la perte nette et augmenter l'étendue et améliorer l'état des écosystèmes côtiers et marins, en particulier les écosystèmes critiques tels que les mangroves, les herbiers marins, les marais salants, les lits de varech, les dunes de sable, les récifs et les écosystèmes océaniques profonds.

2

Utiliser des solutions basées sur la nature dans la planification et le développement des infrastructures côtières pour réduire les infrastructures grises dans la mesure du possible et encourager leur utilisation pour séquestrer et stocker le carbone et améliorer la résilience côtière.

3

Établir et gérer efficacement des aires marines protégées et d'autres mesures de conservation efficaces par zone qui préservent la biodiversité tout en offrant des avantages climatiques, alimentaires, socio-économiques et culturels.

4

Collaborer avec tous les partenaires concernés, y compris les peuples autochtones, et les parties prenantes par le biais des organisations mondiales et régionales compétentes pour promouvoir la gestion durable de tous les écosystèmes marins et côtiers.

5

Capitaliser sur les connaissances et les outils d'analyse spatiale pour identifier le potentiel de séquestration du carbone et les emplacements optimaux pour les aires marines protégées, et d'autres mesures de conservation efficaces par zone dans l'élaboration de plans océaniques durables.

RÉDUIRE LA POLLUTION DES OCÉANS Arrow

 L'océan est devenu un puits pour les polluants, notamment les plastiques, les produits chimiques, les nutriments et les eaux usées. Alors que la sensibilisation et l'action mondiales ont augmenté, cela n'a pas été suffisant pour empêcher une augmentation de la pollution des océans.

La réponse à la pandémie de COVID-19 a provoqué une augmentation de la production et de la consommation d'équipements de protection, dont une grande partie contient du plastique à usage unique.

Cette réponse, bien que nécessaire, a encore accentué la nécessité d'empêcher les déchets de pénétrer dans l'océan.

Les efforts de lutte contre la pollution nocive de la terre à la mer ne doivent pas être réduits sous prétexte de reprise économique après la pandémie. Une action urgente est nécessaire pour cibler les sources et la gestion de la pollution. Par le biais de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement, les gouvernements ont adopté une vision à long terme visant à éliminer le rejet de déchets marins et de microplastiques dans l'océan.

Le G20 Osaka Blue Ocean Vision et la Ocean Plastics Charter reconnaissent en outre l'importance d'adopter une approche axée sur le cycle de vie et l'économie circulaire. Le ruissellement des nutriments contribue à la désoxygénation de l'océan mais souffre de moins d'attention et d'action ; il doit être traité avec le même degré d'urgence.

Le lien entre la terre et l'océan doit être compris pour s'attaquer aux sources systémiques de pollution des océans.

Résultat 2030

L'océan n'est plus un puits de pollution et les zones mortes océaniques sont minimisées.

Actions prioritaires
1

Encourager le développement, la production et l'utilisation d'alternatives viables et durables aux plastiques pour permettre l'élimination progressive des plastiques problématiques et inutiles, lorsque cela est justifié et lorsque de telles alternatives existent.

2

Utiliser des incitations financières, des opportunités commerciales et une responsabilité élargie des producteurs pour encourager la conception de produits durables et promouvoir des normes visant à maximiser la réduction, la réutilisation et le recyclage dans la poursuite d'une économie circulaire, ainsi que la recherche sur de nouveaux matériaux biodégradables qui remplacent les plastiques.

3

Appliquer les règles sur les transferts de déchets et les exportations illégales de déchets plastiques.

4

Promouvoir une approche globale du cycle de vie qui comprend une meilleure gestion des déchets et des solutions innovantes pour réduire à zéro le rejet de déchets plastiques marins.

5

Éliminer les rejets de déchets plastiques et de microplastiques provenant de sources marines, notamment les navires, les installations offshore, et de sources terrestres, notamment les ports et les ponts, grâce à des réglementations plus strictes, au développement technologique, à des programmes de formation et au renforcement des capacités.

6

Éliminer les engins de pêche fantômes par des moyens tels que la réutilisation et la récupération, la promotion du marquage des engins et la déclaration des pertes, et le soutien au développement de nouveaux engins rentables et respectueux de l'environnement.

7

Promouvoir la sensibilisation publique et privée et l'investissement dans les infrastructures de gestion des eaux usées et des déchets dans les pays en développement, y compris comme moyen de stopper les maladies.

8

Promouvoir des pratiques et des technologies agricoles qui minimisent le rejet de pesticides, d'engrais, de fumier et de particules de sol en excès afin d'éliminer l'eutrophisation et les zones mortes des océans dans les eaux côtières.

9

Mettre en œuvre des pratiques de gestion intégrée des bassins versants.

10

Encourager l'industrie aquacole à appliquer les meilleures pratiques afin de réduire la quantité de fuites de nutriments liées à la formulation et à l'application des aliments, et de minimiser le rejet d'antibiotiques en excès.

11

Renforcer les mesures de prévention de la pollution provenant des activités minières et pétrolières et gazières offshore, y compris les déversements de substances dangereuses et nocives.

RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE Arrow
Close
back to top